Rien devant

Respirer chaque pas vers l’avant
Sans connaître cet avenir qui surgit à chaque instant
Sans arrêt, grugeant chaque seconde patiemment
Repousser à coup de larmes et de rires
Le passé qui refuse de s’effacer
De se laisser dompter
Qui ne se laissera pas oublier
Gardant sur le présent une infime trace de son ombre
Pour resurgir à chaque instant d’inattention
Telle une claque en pleine face

Publicités

En suspension

Parce qu’il est si facile de s’étouffer avec sa propre indifférence. Un piège sournois qui nous laisse vide et seul.

Mourir d’indifférence n’est pas le pire…. Imaginons l’assasinat de la main de nos incohérences.

L’ennui, l’ennemi pervers m’empêchant de voir et déguster de simples plaisirs, tel ce rayon de soleil lascif sur ma peau.

Au moins lorsque l’on meurt d’ennui, notre âme tremble et notre esprit cherche la prochaine joie qui nous sauvera.