Elle pleure

Mon amie la plus proche vient de perdre son père. Ils ont toujours eu, de mon point de vue, une relation étrange. C’est lui qui l’a élevé, seul.

Lorsque nous étions enfant, son père était le Père Noël du quartier. À l’adolescence, je crois qu’elle ne faisait qu’écouter. Elle ne lui parlait plus. Ne lui offrant que des silences tristes. Au début de sa vie adulte, elle l’a tout simplement ignoré… ne donnant plus de nouvelles pendant 11 ans. Je n’ai jamais compris. Un homme si charmant.

Il y a quelques années, elle l’a appelé et depuis c’était comme s’ils ne s’étaient jamais quitté. Mais plus encore, ils se tenaient la main. Ils se parlaient peu, mais se touchaient beaucoup.

En guise d’explication, elle me disait qu’elle avait fait la paix et que maintenant elle choisissait sa famille et l’amour de son père. Je n’ai jamais vraiment su pourquoi elle avait eu besoin de faire la paix.

Quand je la regarde, je vois une femme épanouie, libre et pleinement exprimée. Parfois, dans son regard, un nuage qu’elle a tôt fait de chasser. Mas je reconnais en elle, la profondeur des êtres qui ont regardé la mort en face et ont choisi de vivre. Un regard lumineux et émerveillé sur ce qui l’entoure et tourné vers l’avant.

La semaine dernière au salon funéraire, je l’ai vu inconsolable. Dans ses yeux, un lourd nuage gris qu’elle n’a pas chassé. Et dans toute la peine, il y avait tant de lumière.

Parce que malgré une enfance faites de violence, de silence, de colère, de peur et de tristesse, elle a choisi d’aimer. Peu d’entrenous trouverions assez de compassion dans nos coeurs pour aimer et pardonner à son bourreau, même si celui-ci est notre parent. Elle a toute mon admiration.

Elle m’a dit une chose qui me trouble encore… « Avec mon père, c’est complet. Il n’y a rien d’autre que de l’amour. Je suis libre. »

Mon amie pleure…

Publicités

3 réflexions sur “Elle pleure

  1. Peut-être qu’il n’y a rien à comprendre. J’ai eu des parents aimants et attentionnés. Je ne peux m’imaginer des parents faisant du mal à leurs enfants. Elle a réussi à pardonner ce qui est impardonnable… selon moi.
    Malgré une longue amitié, elle a toujours protégé l’image que j’avais de son père, un homme charmant et généreux. Alors que derrière les portes closes, elle vivait l’enfer.
    Nous vivons dans un monde où l’on crucifie nos bourreaux sur la place publique, flattant nos ego en élevant un culte de la victime. Elle a choisi une autre voie…

  2. Intéressant mais complexe un peu. Son père était en apparence un homme bon. Mais de sa vrai nature, il lui faisait un grand mal. Elle a réussis à le fuir mais après 11 années, elle a préféré le revoir pour arrêter cette haine qu’elle ressentait envers lui. Une émotion qui nous ronge de l’intérieur et qui nous épuise. Autant passé l’éponge qu’elle s’est dit probablement.
    C’est ce que j’ai compris de ce texte. Je lui lève mon chapeau car je ne sais pas comment j’aurais réagit à sa place ?

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s