Veille la bête

Les crocs toujours prêts
L’oreille tendue
La bête veille
Un frémissement imperceptible
Avant l’attaque
Une griffe rapide
D’un coup élimine
L’ennemi
Il n’est pas de bonne augure d’abuser de ceux qui au premier regard semblent naïfs
Car parfois dans l’ombre
Veille la bête

© Gaël Frédérique Deslandes
Napowrimo – jour 18

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s