Un goût léger

plume

Son cœur avait un goût léger de cendres froides
Jardin aride raclé en vain
Par de nombreux cœurs avides

Son être s’embrasait d’incandescente fureur
Dès que le firmament s’étiolait de brillance
Pour s’éteindre sans passion aux aurores

Son cœur avait un léger goût de cendres froides
Tandis que son âme s’élevait telle une plume au vent
Laissant derrière son corps usé ensanglanté

© Gaël Frédérique Deslandes
Napowrimo – jour 28

Publicités

2 réflexions sur “Un goût léger

  1. Merci!
    Écrire des poèmes « sur le fait » apporte son lot de perles et surtout un lot de bonnes idées inachevées. Je remarque déjà des fusions possibles et des heures de réécritures plaisantes.
    Merci de votre présence constante Sisyphus47!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s